Le Thermalisme
La station thermale, un modèle social

Dès le XVIIIe siècle, les thermes romains furent considérés comme un modèle, un centre achevé de la vie sociale. Sous le Second Empire, la bourgeoisie triomphante, longtemps fascinée par l'aristocratie et ses prestiges, s'invente des références dont le thermalisme fait parti.

La station est le modèle d'une communauté urbaine harmonieuse où l'hygiène de l'esprit et du corps trouvent leur accomplissement. L'établissement thermal a une fonction importante au sein de la station, à la hauteur de ses proportions et de son ornementation que la maîtrise des structures métalliques va permettre d'accroître. C'est le coeur de toute la vie sociale. Dans la journée du baigneur, le matin est réservé aux soins (bains, inhalations, repos...) et l'après-midi à des excursions dans les environs. Il est de bon ton de revenir avant cinq heures afin d'assister au concert donné dans le parc à six heures. Puis on va souper avant de se rendre au théâtre, concert ou casino vers les huit heures et demie. De nouvelles stations, résolument balnéaires, se développent dès le milieu du XIXe siècle sur les côtes de la Manche, telles Deauville ou Cabourg, et sur la côte atlantique. Dès lors, les stations n'ont plus seulement une dimension médicale, et le casino devient un élément majeur de sociabilité aux côtés des bains, restaurants, salons, bibliothèques, salles de bal et de théâtre, et des hippodromes.

La station est l'emblème de la société idéale pour une époque qui découvre l'hygiène et où le discours médical a une emprise croissante sur les mentalités. Pour preuve, la consommation d'eaux minérales de plus en plus importante en milieu urbain et l'accroissement de parutions ou de traités médicaux.

Avec les années, et surtout après la première guerre mondiale, le casino va prendre le pas sur l'établissement thermal notamment dans les stations balnéaires. Toujours modèle de la bourgeoisie, la station va suivre l'évolution de la société. Aujourd'hui, une grande partie des stations balnéaires ou proches des grandes agglomérations ne conservent un établissement thermal que pour pouvoir posséder un casino.

Haut de la page